Sciacca

Sciacca, bains thermaux et le carnaval sicilien

Des maisons colorées qui semblent s’enchevêtrer sur elles-mêmes et rouler vers l’eau, pour former un ensemble avec le port et les barques empilées contre le débarcadère. Sciacca, vue depuis la mer, ressemble à une grande construction en Lego dessinée par un enfant. Enveloppée par une harmonie chromatique intrigante, cette petite ville qui regarde vers l’Afrique est un carrefour grouillant d’ethnies qui enfoncent leurs racines dans leurs origines grecques, romaines et arabes. Ce lieu fut toujours convoité pendant l’antiquité parce qu’il était riche en sources d’eau minérales sulfurées aux propriétés thérapeutiques optimales et possédait des grottes vaporeuses appelées "Stufe di S. Calogero" (optimales pour le sauna) qui commencèrent à être connues et appréciées déjà pendant l’époque grecque. Pendant l’occupation arabe en 840 la ville prit son nom définitif et eut une période pendant laquelle elle fut disputée entre différentes familles dont la famille Luna à laquelle l’on doit la construction du magnifique Château Luna, aujourd’hui siège de différents événements culturels. Ensuite, la ville a subi différents tremblements de terre et des révolutions qui entraînèrent la faim et la misère. Malgré cela, même grâce aux dominations espagnoles et autrichiennes, elle se développa comme pôle commercial lié essentiellement au transport des marchandises via mer grâce au port et à sa position stratégique. Aujourd’hui, la ville doit son développement aux navires (la deuxième en Sicile par importance) et aux activités touristiques liées aux thermes et à la beauté de ses plages non polluées. Les autres richesses culturelles “saccensi” (c’est comme cela que sont appelés ses habitants) sont liées aux traditions: la production de maïoliques (qui peuvent être admirées et achetées dans différentes boutiques) et le Carnaval antique, une des manifestations les plus importantes de la tradition sicilienne. Comme dans de nombreux centres siciliens naturels, au début le dédale des rues semble ne pas encourager. Ensuite il vous embrasse. Pour vous surprendre avec de grandes vues et de splendides palaces. Piazza Scandaliato en est un exemple, c’est une vraie terrasse belvédère sur la mer et sur le port multicolore. Un peu plus en avant s’ouvre la Piazza Duomo d’origines Normandes (dont elle conserve uniquement l’extérieur des trois absides). Sur sa droite s’ouvre corso Vittorio Emanuele, entouré par des édifices de qualité comme le Palazzo Tagliavia (à la façade couronnée par des merlons et marquée par des portails avec des arcs brisés en lancette et une fenêtre gothique). Les restes du Château Conti Luni, de la fin du XIVème siècle, l’Eglise de San Nicolò, normande, les Palais du dix-huitième siècle Inveges et Ragusa sont seulement une entrée du Palais Steriopinto (sur le coin entre le corso Vittorio Emanuele et via P. Gerardi, à deux pas de Porta San Salvatore et l’Eglise du Carmine). De style catalan, du XVème siècle, il dénote son langage original en pierres de taille avec des fenêtres et des merlons gibelins. Mais un peu partout, à Sciacca, c’est la variété et la stratification des styles qui frappent, les détails comme les balustrades ventrues des balcons, les portails, les fenêtres et tous les signes des différentes cultures englobés dans les édifices. Sciacca assume ensuite une autre atmosphère inattendue, somptueuse même si un peu décadente, dans la zone des Thermes. Dans la “Valle dei Bagni” il y a l’Etablissement Thermal (restauré) du dix-neuvième siècle, tandis que le nouvel Etablissement Thermal date de 1938. Son grand ensemble neo-liberty ne passe pas inobservé. En hauteur sur la mer, il est entouré par un beau parc à sud est de la ville. Un autre ensemble de piscines thermales est la localité Molinelli. En sortant vers la via Figuli, en direction d’Agrigento, à quelques kilomètres, la dernière surprise : le Castello Incantato. C’est un jardin vraiment incroyable dans lequel se trouvent les têtes sculptées dans la pierre du propriétaire Filippo Bentivegna, surnommé “Filippu delli Testi”. Les visages et les expressions des sculptures, réalisées dans le castello incantato pendant le cours de la moitié d’un siècle, émettent un magnétisme parfois vraiment embarrassant. La vraie attraction de Sciacca est le Carnaval qui enfonce ses origines peut-être déjà pendant l’époque romaine. Depuis plus d’un siècle, chaque année, un défilé des chars allégoriques parte depuis la Piazza Friscia. Le défilé passe à travers le centre historique de la ville, accompagné par des danses, des musiques, et des scènes. Le point culminant de la fête est la mise à feu de "Peppe Nappa" (figure symbolique élue roi du carnaval) et les feux d’artifice.


Villas près de Sciacca