Zone archéologique de Tindari et théâtre antique

Tindari, la zone archéologique avec le théâtre grec, ainsi que le Sanctuaire de la Dame Noire et les Lacs Marinello

La ville de Tindari fut fondée en 396 av. J.-C. par Dionysos de Syracuse, son nom Tyndaris lui fut donné en honneur de Tindaro, roi de Spartes. Détruite par un glissement de terrain et deux tremblements de terre, elle a été récupérée grâce à des fouilles commencées en 1838 et successivement reprises entre 1960 et 1998. Pendant ces fouilles, des mosaïques romaines, des sculptures et des céramiques exposées dans le musée local ont été retrouvées. Actuellement, des restes des antiques murs de la ville d’origine gréco-romaine, le splendide théâtre et le Sanctuaire de la Madone Noire peuvent être visités.
Les antiques murs de la ville
, remaniés lors d’une époque impériale et byzantine, se développent à l’origine sur 3 kilomètres sur deux files parallèles séparées par un espace d’où se levaient des tours carrées qui menaient au sommet des murs (une partie de ces escaliers est encore visible). La porte principale, sur le côté sud occidental, était longée par deux tours et protégée par un frontispice en tenaille en forme semi-circulaire, avec la zone intérieure pavée. D’autres petits passages s’ouvraient à côté des tours de la porte majeure et étaient utilisés pour les sorties des défenseurs.
Le théâtre grec a été successivement remanié pendant l’époque romaine, il s’élève sur un promontoire d’où l’on jouit d’une magnifique vue sur la mer tyrrhénienne, sur les Îles Éoliennes et sur les petits lacs de Marinello. Après des années d’abandon, le théâtre est aujourd’hui le siège de spectacles musicaux et de représentations théâtrales en été.
Les petits lacs de Marinello
ou “la mer sèche” sont une formation de sable spectaculaire et curieuse qui contient des petits miroirs d’eau. La plage, selon une des différentes légendes, se serait formée miraculeusement suite à la chute d’une petite fille depuis la terrasse du sanctuaire, retrouvée ensuite saine et sauve sur la plage qui s’était à peine créée. La mère de la petite fille, une pèlerine venue de loin, suite au miracle, aurait changé d’avis sur la vraie nature miraculeuse de la sculpture, de laquelle elle doutait à cause de la couleur de la Vierge. Une autre légende parle de la mort, sur cette plage, du Pape Eusèbe, le 17 août 310, quelques mois après son élection, le 18 avril, qui aurait été exilé en Sicile par Massenzio. En outre, au-dessus de la plage, sur la côte, s’ouvre une grotte qui, selon une légende locale, était habitée par une sorcière, qui passait son temps à attirer les marins avec son chant pour les dévorer ensuite. Quand certains des appâtés renonçaient à cause de la difficulté de rejoindre l’entrée de la grotte, la sorcière défoulait sa rage en enfonçant ses doigts dans le mur : les petits trous dans la roche seraient dûs à cela.
Le Sanctuaire de la Madone Noire s’élève à l’extrémité du promontoire, une statue sculptée dans le bois de Cèdre, arrivée ici probablement depuis l’orient suite au phénomène de l’iconoclastie (mouvement politico-religieux qui s’est développé dans l’empire Byzantin aux alentours de la première moitié du VIIIème siècle). L’église détruite en 1544 par des pirates algériens, a été reconstruite quelques décennies plus tard et définitivement élargie en 1979. La fête du sanctuaire se déroule chaque année le 7 septembre.

Comment rejoindre Tindari:

Tindari s’élève sur un promontoire sur la côte nord orientale de la Sicile qui domine sur la mer Tyrrhénienne en face des îles Eoliennes, entre Capo Calavà et Milazzo, environ 60 kilomètres à ouest de Messina. Depuis l’autoroute A 20 Palermo -Messina il faut sortir à Falcone et continuer ensuite sur la SS 143 en direction de Palermo pendant environ 7 kilomètres et suivre ensuite les indications pour Tindari.

Villas près de Zone archéologique de Tindari et théâtre antique