La Vallée des Temples d'Agrigente

La Vallée des Temples d'Agrigente, ville antique de la Grande Grèce, aujourd'hui Patrimoine de l’Humanité

Fondée en 582 av. J.-C. par des colons de Gela, l’antique Akragas prit le nom du fleuve homonyme qui la longeait. Pendant les 370 années de domination, Akragas fut parmi les villes les plus puissantes et splendides de la méditerranée, au point d’être définie « la plus belle ville des mortels ». Fut pendant la domination de Phalaris (570-555 av. J.-C.) que la ville vécut une des périodes de splendeur extrême. La fortification des murs et la majeure partie des œuvres publiques remontent en effet à cette période. Célèbre pour sa cruauté et pour le taureau de bronze, qu’il utilisait pour torturer ses ennemis, Phalaris est rappelé par Dante dans la Divina Commedia. Ensuite, il y eut le tyran Théron (488-471 av. J.-C.), descendant de l’illustre famille des Emmenidi, qui fit devenir Akragas une ville qui comptait environ 300 000 habitants et dont le territoire arrivait jusqu’aux côtes septentrionales de la Sicile. Pendant son moment de développement maximal et devenue une grande puissance militaire, Akragas vaincu plusieurs fois Carthage. A partir de 471 av. J.-C. jusqu’en 406 av. J.-C., la ville vécut sous Empédocle une période de grande prospérité économique et de paix avec les carthaginois. C’est pendant cette période que furent édifiés de nombreux temples. Vers la fin du Vème siècle commença la période de la décadence, marquée par la rivalité avec la ville de Syracuse, qui culmina en 406 av. J.-C. et après un siège duré huit mois, avec la capitulation de la ville dont l’œuvre est des Carthaginois dirigés par Hannibal. C’est seulement suite au traité signé par les Carthaginois et Denys l’ancien qu’Akragas et Gela furent habitées à nouveau mais elles ne purent plus être fortifiées et durent subir de la part de Carthage l’imposition des impôts. En 339 av. J.-C., grâce au corinthien Timoléon, la ville fut reconstruite. La victoire de Timoléon sur les Carthaginois au Crimiso, en 339, reporta en effet la ville sicéliote sous l’influence syracusaine, qui donna l’origine à une période de renaissance et de développement. La période de paix fut assez brève, à cause de la montée au pouvoir d’Agathocle à Syracuse en 311 av. J.-C. Agrigente reprit les hostilités contre Syracuse, en fondant une coalition de villes grecques qui subit deux fois la défaite des Syracusains. Pendant la tyrannie de Finzia, du 289 au 270 av. J.-C., advint la destruction de Gela et les habitants furent obligés par Finzia de se déplacer dans la nouvelle ville de Finziade, appelée de cette façon en honneur du tyran, près de l’actuelle Licata. Après Finzia, en 210 av. J.-C., avec la deuxième guerre punique, Akragas, qui était disputée entre les Carthaginois et les Romains, passa, après sa tombée définitive, sous le contrôle de l’empereur romain avec le nom latinisé d’Agrigentum.

La Vallée des Temples est caractérisée par les restes de sept temples doriques :

• Le Temple d’Hera Lacinia, dédié à l’homonyme déesse grecque, fut construit pendant le Vème siècle av. J.-C. et incendié en 406 par les carthaginois. C’était le temple dans lequel l’on célébrait en général les mariages.
• Le Temple de la Concorde, dont le nom dérive d’une inscription latine retrouvée en proximité du temple, construit lui aussi pendant le Vème siècle. Actuellement il est le mieux conservé. Il fut transformé en temple sacré pendant le VIème siècle av. J.-C.
• Le Temple d’Héraclès ou Hercule, le temple le plus antique, était dédié à la vénération du dieu Héraclès (ou Hercule), un des dieux les plus respectés des habitants de l’antique Akragas. Détruit par un tremblement de terre, il est aujourd’hui formé d’à peine huit colonnes.
• Le Temple de Zeus Olympien (Jupiter), édifié pour honorer le dieu homonyme après la victoire de 480 av. J.-C. contre les carthaginois, est caractérisé par la présence des télamons, statues de dimensions notables aux ressemblances humaines.
• Le Temple dei Dioscures (ou de Castor et Pollux) fut construit pour honorer les deux jumeaux, fils de Sparte et Jupiter. Il en reste à peine quatre colonnes. Il est le symbole de la ville d’Agrigente..
• Le Temple de Vulcain, lui aussi remontant au Vème siècle, que l’on pense être une des constructions les plus imposantes de la vallée, est cependant un des temples les plus endommagés par le temps et les phénomènes naturels.
• Le Temple d’Asclépios, construit loin des murs de la ville, était le lieu de pèlerinage dei malades à la recherche de la guérison.
La vallée des Temples accueille en outre la tombe de Théron, un monument en tuf de dimensions notables en forme de pyramide. L’on pense qu’il a été érigé pour se souvenir des morts de la Deuxième guerre punique. Une nécropole accueille dans d’antiques citernes les tombes nommées les Grottes Fragapane, le Sanctuaire des divinités grecques chtoniennes, les restes de l’Oratoire de Phalaris, le musée archéologique.



Villas près de La Vallée des Temples d'Agrigente