Palerme

Palermo, la ville la plus arabe d’Europe

La quintessence de la Sicile, Palermo, peut être bruyante, élégante, fascinante, secrète et un peu décadente en même temps. Point d’appui de l’île depuis le IXème siècle av. J.-C., son aspect actuel dérive en grande partie d’un passé riche en influences et dominations étrangères, en montrant la fusion sicilienne caractéristique de l’art, de l’architecture et des façons de vivre héritées des différentes civilisations qui ont laissé leur empreinte pendant le cours des siècles. Dans les petites rues de son immense centre historique, d’élégants monuments baroques et normands coexistent avec des coupoles arabes, tandis que les marchés byzantins de « Ballarò », la « Vucciria » et « Il Capo » envahissent les quartiers médiévaux populaires et les magasins avec les plus importantes « griffes » italiennes se présentent dans la Via Libertà, rue très centrale et élégante. Pendant le cours des trente dernières années, Palermo a subi différents changements. D’abord elle a été « agressée » par le ciment sauvage dans sa périphérie, ensuite elle a été « récupérée » par la dégradation honteuse dans laquelle elle a été abandonnée après la guerre. Sa reconstruction lente et difficile s’est heurtée aux différentes bureaucraties de ses gouvernements, avec la spéculation et la négligence. Le résultat est celui d’une ville à deux visages, ses beautés artistiques sans aucun doute fascinantes en opposition à l’entretien insuffisant et les services délabrés. Malgré cela, son charme n’est pas mis en doute, il n’y a pas un coin dans le centre historique qui ne vous réservera pas de surprises agréables. Les ruelles, les marchés, les places vous offriront des occasions pour admirer les beautés architectoniques encore en partie décadentes et dans de nombreux quartiers vous savourerez la vraie essence de la ville et de son peuple et ses origines byzantines et arabes émergeront à travers les gestes et les voix des vendeurs ambulants dans les marchés de quartier pittoresques et colorés, où l’on vend de tout, du poisson aux vêtements, des épices jusqu’au produits de la gastronomie typique cuisinés et goûtés dans la rue, tout sera une expérience sensorielle. Les nombreux et fameux monuments, églises, places, cathédrales, villas de maître, palais nobles sont une étape obligatoire. Nous vous rappelons : La Cathédrale, le Palais Royal, la Chapelle Palatine, la Martorana, San Giovanni degli Eremiti, l’église du Spasimo à la Kalsa ( le quartier le plus antique de Palermo), l’église de Santa Maria della Catena, Casa Professa, église de la Magione, église de la Gancia, palazzo Aiutamicristo, le Steri, Abatellis, Chiaramonte, le batiment Chinois et les villas Giulia, l'Orto Botanico du dix-neuvième siècle, le jardin Anglais, le Parc d'Orleans, villa Malfitano Whitaker, en plus des fameuses places dont piazza Marina, piazza delle Vergogna, les Quattro canti, piazza Magione, piazza Indipendenza et piazza Politeama qui doivent être visitées avec attention, même si notre conseil est celui d’aller « à la chasse » des endroits moins touristiques et un peu défilés en vous aidant d’un bon guide touristique alternatif pour découvrir également la partie gastronomique de la ville qui vous réservera d’autres surprises. Vous devrez vous faufiler à pieds dans les ruelles les plus cachées ou demander aux cochers des carrosses avec des chevaux de vous emmener faire un tour en dehors des parcours touristiques classiques. S’il vous reste du temps, il vaut la peine de visiter les alentours immédiats de la ville et en particulier Monreale où s’élève le Chiosto dei Benedettini, un des plus grands exemples d’architecture arabo-normande de la Sicile et Mondello où, dans son golfe, s’élève certaines villas historiques qui sont l’exemple le plus important de l’architecture de la période « liberty » de la Sicile.


Villas près de Palerme