Salemi

Salemi et le royaume des deux Siciles

Salemi est un petit village situé dans la partie occidentale de l'île sur le territoire de la Vallée du fleuve Belice à 35 kilomètres à est de Marsala. Salemi, après avoir été le théâtre de différentes guerres entre Sélinonte et Ségeste, fut conquise par les Romains qui la déclarèrent ville libre, à savoir exempte du règlement des taxes. Successivement, elle fut soumise à la domination des Vandales et des Wisigoths. Après les dominations des Arabes, des Normands et des Suèves, Garibaldi proclama en 1860 sur la Piazza del Municipio la dictature du Royaume des Deux-Siciles qui précéda la proclamation du Royaume d'Italie. Suite au grand tremblement de terre de 1968, une partie de son centre historique fut détruit en provoquant une décentralisation de la ville en aval de la colline. Le centre historique actuel est caractérisé par un habitat arabe, avec des impasses très développées, qui mènent à des cours de plus en plus isolées et à des escaliers particulièrement raides sur des précipices. Pour ces motifs, elle est très fascinante même si partiellement « polluée » par les bâtiments construits après le tremblement de terre. Au cours du congrès international appelé « Piazze d'Europa » (Places d'Europe), la Piazza Alicia a été incluse parmi les 60 bons exemples de réalisation, conception et requalification urbaine du monde entier. Le centre de Salemi est caractérisé par l'imposant Château de Frédéric II. À l'intérieur du complexe monumental du Château, vous pourrez visiter l'ancien Collège des Jésuites et le Musée archéologique, le Musée de la Renaissance et le Musée d'Art Sacré. Aujourd'hui, Salemi est également le siège du Musée de la Mafia qui attire de nombreux visiteurs italiens et étrangers.
Le parcours du Musée commence avec dix « isoloirs » qui représentent les différents aspects liés aux éléments de Cosa Nostra (les massacres, le rapport de la Mafia avec la religion, les intimidations, la gestion de l'énergie et de l'eau... pour arriver ensuite à des thèmes comme la prison, le rôle de la famille, la politique, l'information et la santé), et passe ensuite au thème des constructions abusives de Palerme pour continuer ensuite avec l'historique de 150 ans de mafia à travers la reconstruction avec des journaux de l'époque des massacres et des documentaires et des interviews avec certains représentants de renom de la mafia sicilienne. Pour finir, certaines expositions à thème dont celle de peinture du mafieux Mutolo qui peignait au nom du Boss Luciano Liggio.